How have Jon Gruden’s Raiders cast-offs performed elsewhere?

first_imgCLICK HERE if you are having a problem viewing the photos or video on a mobile deviceOAKLAND — Disclaimer: Obviously hindsight is 20-20. Jon Gruden had his reasons for making each of the decisions below, and this isn’t to knock him for players that have gone on to perform better elsewhere. Some, like Bruce Irvin and Marquette King, have been equally or even more ineffective in their new uniforms.Simply for fun, or something like that, let’s have a look at some notable ex-Raiders Gruden …last_img

Read More »

Le secteur automobile en Afrique du Sud

first_imgLe secteur automobile de l’Afrique du Sud est un moteur turbo general pour la fabrication et l’exportation de vehicules et de composants. Le secteur represente environ 10% des exportations du secteur industriel d’Afrique du Sud, ce qui en fait un element essentiel de l’economie.Avec une production annuelle de 535 000 vehicules en 2007, et une augmentation attendue a 630 000 en 2008, l’Afrique du Sud peut etre consideree comme un contributeur mineur a la production mondiale de vehicules qui a atteint 73 millions d’unites en 2007.Mais localement, le secteur automobile est un geant qui contribue a environ 7,5% au produit interieur brut (PIB) du pays et employant environ 36 000 personnes.La gouvernement a identifie le secteur automobile comme un secteur essentiel de la croissance dans le but d’augmenter la production de vehicules a 1,2 million d’unites d’ici 2020 tout en augmentant de façon importante la quantite nationale.CroissanceInvestissementFord, GM, Mercedes-Benz, Toyota, VW …Le Programme de Developpement du Secteur AutomobileLes avantages concurrentielsLes fabricants de composants pour voituresUn choix immenseCroissanceL’Afrique du sud a ete l’un des marches automobiles les plus performants du monde au cours de ces dernieres annees. Les nouveaux chiffres de ventes de voitures ont atteint des records pendant trois annees successives, de 2004 a 2006. en 2006, les ventes ont augmente de 14,4% juste en dessous de 650 000 unites, generant un revenu de 118,4 milliards de rands.Les ventes ont chute de 5,4% en 2007 et devraient reculer encore en 2008 car les taux d’interet et les prix plus eleves font ralentir les depenses.Cependant, des programmes importants d’exportation devraient permettre de conserver le dynamisme de l’industrie locale. Les exportations de vehicules etaient aux alentours de 170 000 unites en 2007 et l’Association Automobile Nationale d’Afrique du Sud (Naamsa) espere une augmentation a 285 000 unites en 2008. C’est une croissance extraordinaire, surtout lorsqu’on la compare avec 1997 lorsque le nombre d’unites exportees etait en dessous de 20 000.L’Afrique du Sud exporte actuellement des vehicules vers plus de 70 pays, principalement le Japon (environ 29% de la valeur du total de ses exportations), l’Australie (20%), le Royaume-Uni (12%) et les USA (11%). Les destinations africaines d’exportation comprennent l’Algerie, le Zimbabwe et le Nigeria.InvestissementDe nombreuses multinationales utilisent l’Afrique du Sud pour sous-traiter des composants et assembler des vehicules pour les marches locaux et etrangers.De 2000 a 2006, les investissements du secteur dans les infrastructures de production et d’exportation ont quadruple, de 1,5 milliard de rands a 6,2 milliards de rands avant de ralentir a 3 milliards de rands en 2007. Les investissements en capital devraient se situer autour de 4 milliards de rands en 2008.La plupart ont ete des investissements etrangers, les societes meres de fabricants de voitures locaux developpant leurs activites locales pour ameliorer la capacite de production, les installations d’exportation et les infrastructures de financement.Tous les grands fabricants du pays ont lance des programmes d’exportation importants au cours de ces dernieres annees, le dernier (enjanvier 2008) etant celui de la societe Ford Motor d’Afrique du Sud.Ford, GM, Mercedes-Benz, Toyota, VW …FordEn janvier 2008, la Societe Ford Motor d’Afrique australe a annonce des projets d’investissement de plus de 1,5 milliard de rands pour developper ses activites en Afrique du Sud pour la production des pickups compacts derniere generation de Ford et du moteur diesel Puma.La branche locale du geant automobile americain a declare que l’investissement commencerait en 2009 et serait reparti entre son usine d’assemblage de Silverton a Pretoria et son usine de moteurs de Struandale a Port Elizabeth, la plupart des vehicules produits etant destines a l’exportation.General MotorsGeneral Motors South Africa, base a Port Elizabeth dans la province d’Eastern Cape, vend les marques Chevrolet, Opel, Isuzu, Saab, Cadillac et Hummer. En 2005, la societe a remporte un contrat de six ans pour assembler et exporter le Hummer H3, ce qui a eu pour consequence un investissement de 100 millions de dollars dans son usine de Struandale.GM South Africa construit un nouveau centre de conversion et de distribution de vehicule de plusieurs multi millions de rands et investit 481 millions de rands dans ses activites, modernisant ses installations de production et d’outillage en 2008.Mercedes-BenzMercedes-Benz South Africa fabrique des vehicules Mercedes-Benz et Mitsubishi dans son usine de fabrication de East London dans la province d’Eastern Cape. Le siege de la societe se trouve dans la province de Gauteng, d’ou les marques Mercedes-Benz, smart, Maybach, Mitsubishi Motors, Freightliner, Western Star et FUSO sont vendues et financees.Mercedes-Benz SA a recemment investi environ 2 milliards de rands pour moderniser son usine de fabrication et produit aujourd’hui des versions avec conduite a droite ou a gauche de la derniere Classe C de Mercedes-Benz pour les marches nationaux et a l’exportation.ToyotaToyota South Africa a recemment entrepris un programme de modernisation et de relativisation de 2,4 milliards de rands. Son usine de Prospecton, juste au sud de Durban, est aujourd’hui l’usine Toyota la plus avancee d’un point de vue technologique en dehors du Japon et est capable de produire environ 220 000 unites par an.En tant qu’usine de production globale, Toyota South Africa s’est transforme de simple fournisseur en une base d’exportation efficace pour fournir des vehicules aux marches en Europe et en Afrique. La societe, qui exporte vers plus de 40 destinations, declare qu’elle s’attend a exporter environ 140 000 unites en 2008, soit presque 60% du total des exportations automobile de l’Afrique du Sud.VolkswagenVolkswagen South Africa se trouve a Uitenhage pres de Port Elizabeth dans la province d’Eastern Cape. En 2007, la societe a fete son 56eme anniversaire en Afrique du Sud, et son 2,5 millionieme vehicule sorti de sa chaine de production. C’est un leader local du marche des passagers, representant environ 21% de toutes les nouvelles ventes de vehicules.De 2000 a 2008, Volkswagen South Africa a investi environ 6 milliards de rands dans de nouveaux modeles, un nouvel atelier de peinture et une nouvelle usine d’assemblage de camions et de bus.Le Programme de Developpement du Secteur AutomobileLe catalyseur de cette croissance phenomenale a ete le Programme de Developpement du Secteur Automobile (MIDP) du gouvernement. Lance en 1995, le programme doit fonctionner jusqu’a son arret progressif en 2012.Le MIDP a favorise les exportations en permettant aux fabricants automobiles locaux d’inclure les valeurs du total des exportations dans le total de leur contenu local, et leur permettant ensuite d’importer la meme valeur en produits hors taxe. Cela a permis aux fabricants automobiles de se concentrer sur la fabrication de certains vehicules ou pieces destines a l’exportation tout en important d’autres modeles.Le MIDP offre aussi une indemnite de capital production aux fabricants de vehicules qui investissent dans des usines et des equipements en leur remboursant 20 % de leurs depenses de capital sous la forme de credit a l’importation et aux taxes sur une duree de cinq ans.Le gouvernement prevoit d’introduire un successeur au MIDP qui cherchera a ameliorer la chaine de valeur nationale. Le nouveau programme, qui durera jusqu’en 2020, se centrera sur l’ajout de valeur tout en etant coherent avec les obligations multilaterales de l’Afrique du Sud. Cela prendra probablement la forme d’un financement de la production.Le Ministere du commerce et de l’Industrie declare que ce nouveau programme de financement aura pour consequence plus d’emplois ainsi qu’un developpement durable du secteur. Le programme financera la production et des plans d’investissement qui « ont pour objectif d’atteindre un volume minimum de production pour chaque plateforme de 50 000 unites par an dans un delai raisonnable.Les avantages concurrentielsLe secteur automobile de l’Afrique du Sud offre un certain nombre d’avantages concurrentiels d’interet international. Cela comprend un competence imbattable en termes de cout sur de faibles volumes, des couts d’outillage concurrentiels et un degre eleve de flexibilite de fabrication.Le secteur local possede egalement un bon acces aux marches de l’hemisphere sud et de l’Afrique et offre des equipements de production pour la conduite a droite.Le secteur sud-africain beneficie de plusieurs technologies uniques comme le verrouillage differentiel pour les vehicules de piste, la technologie du soudage d’aluminium pour les radiateurs et la capacite a concevoir des pieces comme les purificateurs d’air et les climatiseurs qui sont en mesure de faire face au temperatures elevees et a la poussiere de l’Afrique.Les equipements de production de rang mondial du pays sont associes a des matieres premieres et une electricite peu cheres ainsi qu’a des infrastructures de transport et de telecommunications stables.Le Centre de Developpement du Secteur Automobile et le centre de test Gerotec pres de Pretoria constituent des equipements de niveau mondial pour la recherche, les tests et la formation.De nouvelles opportunites d’investissement sont creees pour le secteur par l’introduction d’accords de libre-echange avec l’Union Europeenne et la Communaute de Developpement de l’Afrique du Sud ainsi que la Loi de la Croissance et des Opportunites Africaines du gouvernement americain.Les fabricants de composants pour voituresIl existe plus de 200 fabricants de composants pour voitures en Afrique du Sud et 150 autres qui fournissent le secteur sur une base non exclusive. Le secteur des composants a un chiffre d’affaires d’environ 50 milliards de rands, soit environ 2% du PIB du pays et s’attend a une croissance solide car le potentiel d’exportation continue a augmenter.L’Afrique du Sud a exporte 30,3 milliards de rands en composants automobiles en 2006, une augmentation de 32% par rapport a 2005. Les convertisseurs catalytiques sont toujours les composants automobiles les plus exportes, representant environ la moitie des exportations de composants.Les autres exportations principales sont les moteurs, les silencieux et les pots d’echappement, les radiateurs, les roues et les pneus, les housses de siege de voiture et cuir, les autoradios et les systemes de sonorisation et les essieux, surtout pour les camions.L’Allemagne, l’Espagne, le Royaume-Uni, les USA, la France et l’Afrique subsaharienne sont les principales destinations des exportations de pieces automobiles de l’Afrique du Sud.Un choix immenseIl existe 1390 « etonnantes » variantes de voitures, vehicules de loisir et vehicules utilitaires dans les salles d’exposition sud-africaines d’apres un rapport du site Web commercial Fin24.com.Le choix disponible a plus que double au cours de ces 10 dernieres annees. En 1997, peu apres le retour d’alfa Romeo, Renault et Chevrolet en Afrique du Sud, et lorsque les premiers locaux ont eu un avant-gout de Mahindra, SsangYong, Dacia, Kia, Hyundai, Daewoo, Saab et Subaru, il y avait 37 fabricants proposant 595 modeles differents.Depuis, Bentley, Cadillac, Citroen, Dodge, Maybach, Mini, Proton, TVR, GWM, Lexus et Tata ont installe des concessionnaires en Afrique du Sud, soit de façon independante, soit en alliant leurs forces avec des distributeurs etablis et des societes de leur groupe.Cependant, malgre les nouveaux venus, la majorite des acheteurs sud-africains ont tendance a choisir des marques connues et etablies comme Toyota, Volkswagen, Ford, Mazda et BMW. Ces marques representent encore plus de 80% des nouvelles ventes de vehicules dans le pays.Derniere mise a jour de l’article : Aout 2008SAinfo reporter. Sources (sites en langue anglaise) :National Association of Automobile Manufacturers of SANational Association of Automobile Component and Allied ManufacturersDepartment of Trade and IndustryGeneral MotorsMercedes Benz South AfricaNissan South AfricaToyota South AfricaBusiness DayEngineering NewsFin24last_img read more

Read More »

SA doctors perform world’s first successful penis transplant

first_img16 March 2015In a ground-breaking operation, a team of pioneering surgeons from Stellenbosch University (SU) and Tygerberg Hospital performed the first successful penile transplant in the world.The marathon nine-hour operation, led by Prof Andre van der Merwe, head of SU’s Division of Urology, was performed on 11 December 2014 at Tygerberg Hospital in Bellville, Cape Town. This is the second time that this type of procedure was attempted, but the first time in history that a successful long-term result was achieved. WATCH: Prof Andre van der Merwe announces that surgeons at Stellenbosch University performed the first successful penis transplant in the world. This procedure could eventually also be extended to men who have lost their penises from penile cancer or as a last-resort treatment for severe erectile dysfunction due to medication side effects. As part of the study, nine more patients will receive penile transplants.Medical progress“South Africa remains at the forefront of medical progress,” says Prof Jimmy Volmink, Dean of Stellenbosch University’s Faculty of Medicine and Health Sciences (FMHS).“This procedure is another excellent example of how medical research, technical know- how and patient-centred care can be combined in the quest to relieve human suffering. It shows what can be achieved through effective partnerships between academic institutions and government health services.”Van der Merwe was assisted by Prof Frank Graewe, head of the Division of Plastic Reconstructive Surgery at SU FMHS, Prof Rafique Moosa, head of the FMHS Department of Medicine, transplant coordinators, anaesthetists, theatre nurses, a psychologist, an ethicist and other support staff.The patient, whose identity is being protected for ethical reasons, has made a full recovery and has regained all function in the newly transplanted organ.‘Rapid recovery’“Our goal was that he would be fully functional at two years and we are very surprised by his rapid recovery,” says Van der Merwe. The end result of the transplant was the restoration of all the patient’s urinary and reproductive functions.“It’s a massive breakthrough. We’ve proved that it can be done – we can give someone an organ that is just as good as the one that he had,” says Graewe. “It was a privilege to be part of this first successful penis transplant in the world.”“Western Cape Government Health (WCGH) is very proud to be part of this ground- breaking scientific achievement,” says Dr Beth Engelbrecht, head of the WCGH. “We are proud of the medical team, who also form part of our own staff compliment at Tygerberg Hospital.“It is good to know that a young man’s life has been significantly changed with this very complex surgical feat. From experience we know that penile dysfunction and disfigurement has a major adverse psychological effect on people.”Pilot projectThe procedure was part of a pilot study to develop a penile transplant procedure that could be performed in a typical South African hospital theatre setting.“There is a greater need in South Africa for this type of procedure than elsewhere in the world, as many young men lose their penises every year due to complications from traditional circumcision,” explains Van der Merwe.Three years ago the 21-year-old recipient’s penis had to be amputated in order to save his life when he developed severe complications after a traditional circumcision. Although there are no formal records on the number of penile amputations per year due to traditional circumcision, one study reported up to 55 cases in the Eastern Cape alone, and experts estimate as many as 250 amputations per year across the country.Heroes“This is a very serious situation. For a young man of 18 or 19 years the loss of his penis can be deeply traumatic. He doesn’t necessarily have the psychological capability to process this. There are even reports of suicide among these young men,” says Van der Merwe.“The heroes in all of this for me are the donor, and his family. They saved the lives of many people because they donated the heart, lungs, kidneys, liver, skin, corneas, and then the penis,” says Van der Merwe. Finding a donor organ was one of the major challenges of the study.The planning and preparation for the study started in 2010. After extensive research Van der Merwe and his surgical team decided to employ some parts of the model and techniques developed for the first facial transplant.“We used the same type of microscopic surgery to connect small blood vessels and nerves, and the psychological evaluation of patients was also similar. The procedure has to be sustainable and has to work in our environment at Tygerberg,” says Van der Merwe. Source: University of Stellenboschlast_img read more

Read More »